Pourquoi est-il important d’être présent sur LinkedIn ?


Vous avez surement entendu parler du réseau LinkedIn, un réseau social américain, créé en 2003 à destination des professionnels. Si vous n’y êtes pas encore, c’est le moment ! Que vous soyez à la recherche d’un stage ou d’un emploi, LinkedIn déborde d’opportunités !

Aujourd’hui, il est indispensable de soigner sa e-réputation pour booster sa carrière professionnelle. Après avoir créé votre compte, soignez votre profil, écrivez un petit texte pour vous présenter, renseignez vos informations, stages, expériences professionnelles si vous en avez et détaillez chaque élément ! Ensuite mettez une photo professionnelle dans un fond blanc de préférence. Quand votre profil est bon et complet, passez à la seconde étape : Le réseautage.

Commencez par ajouter les personnes que vous connaissez : professeurs, camarades, collègues de stage, supérieurs hiérarchiques, connaissances que vous appréciez…

Ne négligez surtout pas l’importance de ce réseau pour échanger avec les personnes que vous souhaitez. Posez-vous les bonnes questions : Qui voulez-vous atteindre ? Pourquoi ? Dans quelle entreprise ? N’hésitez pas à prendre votre temps pour rédiger de bons messages et les envoyer dans le bon timing ! Visez haut ! Ajoutez des Responsables RH et des personnes de haute responsabilité et prenez contact avec des anciens lauréats de votre école par exemple ou simplement des personnes dans des postes qui vous intéressent.

Pour vous démarquer, postez du contenu original et pertinent que vous pouvez rédiger par vous-même en fonction de vos centres d’intérêts ! Relayez les bonnes informations et soyez à jour ! En tout cas soyez actifs et faites en sortes à ce que vous soyez distingués.

Quant aux offres d’emplois, il faut savoir que Le moyen le plus simple de trouver un travail ou un stage sur LinkedIn, c’est d’aller dans l’onglet “Emplois” et de postuler aux offres qui vous paraissent intéressantes et qui sont compatibles avec votre profil.
LinkedIn vous évite les longs processus et vous permet donc de postuler avec votre profil au lieu du CV (mais vous pouvez bien évidemment le rajouter avec une lettre de motivation pour marquer votre intérêt)

Un dernier conseil : Quand vous aurez un bon profil et de bons contacts, publiez votre CV. Si vos compétences correspondent à un besoin de l’un de vos contacts, il va sans aucun doute vous contacter.

Interview avec Anne Sophie BERTHELOT part 2

5. Pourquoi faites-vous appel à des intervenants externes ? Sur quelle base ?

On a une équipe de 15 ou 20 personnes qui ont des compétences spécifiques, on les appelle pour certaines missions parce qu’on n’a pas la capacité de répondre au volume. L’expertise on l’a globalement après sur notre pole de consultants externe, il y en a 2 qui sont des intervenants prestige, c’est-à-dire des intervenants qui ont des compétences que nous n’avons pas et que nous faisons intervenir sur des sujets particuliers pour des cabinets de Conseil et pour la Banque d’investissement.

6. Combien durent ces ateliers ? et comment se fait le choix des thématiques ?

On intervient souvent pour des clients, les clients c’est les programmes et on intervient pour pallier à des besoins identifiés par les Responsables  de programme. On apporte un service qu’on nous demande. Et globalement les ateliers durent en moyenne une heure et demi.
En ce qui concerne les thèmes, ils évoluent au fur et à mesure, par exemple pour vous les MS, en Septembre Octobre, c’est des tests de motivation, confiance en soi alors qu’en Février on va vous parler de la négociation salariale.

7.Est-ce que ces ateliers apportent-ils réellement de la valeur aux étudiants ? Que faites-vous pour mesurer leur degré de satisfaction ?

Dans l’ensemble on va dire que oui, parfois on peut avoir des problèmes parce que tout le monde ne peut pas avoir accès aux mêmes ateliers, ça peut créer de la frustration, on aurait pu faire que 2 ateliers mais on ne veut pas vous imposer seulement 2, on préfère vous donner plus de choix.
On fait des enquêtes de satisfaction, mais pour qu’elles soient riches il nous faut des commentaires, mais sur les bootcamp on doit être à 90% de satisfaction.

8.Avez-vous des partenariats avec des organismes comme PNL France ou autres ? Si oui dans quel but et comment ça se traduit ?

Une de mes collègues est certifiée PNL.

9.Quelles sont vos perspectives carrières pour les années à venir ?

On s’appelle le Center Carrière d’Audencia, on est sur une activité qui a vocation à accompagner les étudiants et les diplômés, tous les diplômés ont droit à des rendez-vous individuels. Notre but c’est de les accompagner dans leur choix de carrière, on est aujourd’hui régi par la direction des relations entreprises et diplômés. L’accompagnement dure autant que vous souhaitez, si dans 5 ans vous appelez Tiphanie Boitel et que vous demandez conseil, elle sera à votre écoute et si vous ne pouvez pas vous déplacer, ça sera par téléphone.
On accompagne aussi les diplômés s’ils en ont besoin par d’autres prestations payantes s’étalant sur 8 séances avec un Coach.

10.Faut-il être certifié pour exercer ?

La réponse simple c’est non, vous n’avez pas nécessairement besoin d’être certifiée mais c’est plutôt question de déontologie  vous serez toujours prise plus au sérieux si vous vous faites certifiée, et tous les outils dont vous aurez besoin, vous devez parfois prouver que vous êtes certifiés pour les acheter, donc je vais plutôt vous recommander de vous faire certifier. Si je devais vous en donnez un en premier ce serait sans doute le MBTI, ce n’est pas un outil de test de personnalité, c’est du développement personnel et professionnel.

Interview avec Anne Sophie BERTHELOT part 1

Interview avec Anne Sophie BERTHELOT, consultante à Audencia Career.

  1. Combien de personnes y a-t-il dans le département Audencia Career ? Et qui fait quoi ?

On est 6 : 1 Coordinatrice, 1 Responsable et 4 Consultantes sachant que dedans nous avons 2 Coachs, notre Responsable est une des Consultantes qui sont Coach et certifié.

  1. Comment organisez-vous les séances de Coaching ? Calendrier annuel / semestriel ?

On est là pour porter conseil, nous sommes consultants, c’est notre intitulé de poste, mais dans ces personnes nous avons 2 Coachs et c’est que l’équipe en interne, après on passe par des partenaires extérieurs. Sur le calendrier, il est annuel par promotion mais c’est plutôt du semestre aussi, ça fonctionne par programme.

  1. Pour vous c’est quoi l’intérêt de faire ce genre d’ateliers aux étudiants ?

Au niveau du programme Grande Ecole en première année, on va les accompagner pour trouver un stage à l’international, en 2 ème année on les accompagne à la fin de leur année de césure pour voir si leur projet est un peu câblée, en dernière année on les accompagne moins parce qu’ils reviennent  de leur année de césure, ils savent mieux ce qu’ils veulent, mais on les accompagne à la demande ou dès que la recherche de stage prend plus de temps.
L’intérêt pour nous c’est d’apporter des informations et les faire travailler sur des choses que les programmes ne font. C’est tout ce qui n’est pas dans la pédagogie.

  1. Quelle différence entre les ateliers MS / Majeure ?

Sur les MS, c’est un peu particulier parce que sur le format Mastère Spécialisé, vous avez 4 Bootcamp et des rendez-vous individuels à la demande, par contre sur le programme Grande Ecole, on les voit pendant toute l’année, en obligatoire 1 fois en S3 (rendez-vous individuel et test de personnalité), une en S2 (3 jours) et une autre en dernière année.
Pour les MS, le positionnement est différent, pour les Majeure, le positionnement est simple, c’est des étudiants en cursus classique qui, à la fin vont être livrés au marché de l’emploi et qui ont besoin d’être préparé comme vous l’étiez avant de rentrer en MS. En MS on part d’un niveau supérieur et différent, vous êtes tous déjà diplômés, vous êtes là en bac +6, les majeurs sont là en bac +5, ils ont encore de l’expérience à acquérir. Après il y a des ateliers qu’on vous fait en commun.

Le coaching au Maroc

Le coaching est une discipline qui prend de plus en plus de l’ampleur au Maroc, c’est une tendance prometteuse qui émerge. Mais avant de parler des pratiques du Coaching au Maroc, revenons tout d’abord sur la définition de ce terme. ICF définie le coaching comme une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel.

Toutefois, il y a véritable vide juridique autour de cette discipline qui provoque une perte de crédibilité. La question qui se pose, c’est qui est ce qui peut exercer du Coaching ? Quels sont les prérequis dont un Coach doit disposer ? Et quelles mesures déploie-t-on aujourd’hui pour pallier à cette problématique ? Y a-t-il une réglementation en cours ?

Au Maroc, de nombreuses personnes vendent leurs services à des prix élevés sans pour autant être Coach, c’est des consultants, psychologues ou encore formateurs. Or qu’un Coach ne donne ni formation ni conseil, il est plutôt à l’écoute de son client, pour l’aider à identifier ses points de blocage et à définir ses propres objectifs qu’il va réaliser par ses propres moyens.

Le Coach doit donc utiliser des outils bien spécifiques issus soit de la programmation neurolinguistique (PNL), l’analyse transactionnelle (AT) ou encore l’hypnose éricksonienne.
(Hypnose visant à modifier légèrement l’état de conscience afin d’accéder à l’inconscient pour résoudre un problème).

Malheureusement, il n y a aucune réglementation en cours, donc c’est le client final qui devrait être conscient et distinguer par lui-même les Coachs professionnels des autres qui prétendent l’être avant de payer n’importe quelle prestation.

Notre objectif :

Après avoir analysé l’existant, nous nous apercevons que jusqu’au jour d’aujourd’hui, il n y a aucune offre qui englobe les différentes attentes des étudiants marocains au niveau national (initiation et préparation pour intégration du marché de travail) encore moins dans la ville de Fès. C’est des offres qui sont dispersées un peu partout au Maroc et donc une grande partie des étudiants n’en bénéficie pas du tout. Il y a aussi des offres payantes que plusieurs étudiants ne peuvent pas se permettre. Notre objectif c’est de pouvoir négocier nos prestations avec des écoles privées et publics d’abord dans la ville de Fès pour ensuite élargir notre activité un peu partout.
Nous serons accompagnés par des professionnels qui vont nous aider à initier les étudiants et à les motiver pour gagner en confiance en soi et pouvoir décrocher les meilleurs emplois.